Idées et inspirations des experts du stockage pour améliorer votre espace de vie

Ce que personne ne vous dit pour votre premier achat immobilier …

Ce que personne ne vous dit pour votre premier achat immobilier …

Tout le monde s’accorde à dire qu’il est difficile et coûteux de devenir propriétaire, en particulier dans la capitale.

Le marché est favorable aux vendeurs, et avec la flambée des prix et les surenchères de dernière minute, on pourrait croire que seuls les nantis les plus rapides ont leurs chances.

Comment les primo-accédants peuvent-ils mieux se préparer à éviter les embûches de l’accession à la propriété ? Cette question n’a pas de réponse toute faite, mais avoir une idée des difficultés ne peut pas vous faire de mal.

1. Intéressez-vous aux aspects barbants lors des visites

C’est vrai, les détails d’époque sont splendides et la peinture gris pâle de l’entrée est parfaite (Ailes de Libellule de Tollens, évidemment), mais avez-vous creusé un peu pour vous renseigner sur les éléments qui vous coûteront une véritable fortune quand vous devrez les remplacer ?

shutterstock_176087525-480x321-480x321.jpg

Toutes les questions pénibles, du style : de quand date le compteur ? Dans quel état sont l’installation électrique et le coffret électrique ? Comment est la pression de l’eau ?

Certes, vous passerez sans doute pour un original lorsque vous demanderez l’autorisation de faire couler la douche, mais personne n’aime se laver avec un débit ridicule.

2. Vous vous prendrez forcément pour Stéphane Plaza au moment de faire une offre

2017-09-09_002805_438-stephaneplaza.jpg

www.herault-tribune.com

Et c’est plutôt une bonne chose, mais contrairement à ce qu’on voit dans les émissions de télé, il est peu probable que le vendeur vous rappelle immédiatement pour accepter votre proposition extrêmement optimiste (en effet, vous n’êtes pas Stéphane Plaza).

En réalité, les négociations ressemblent à un jeu de ping-pong au ralenti, et vous finirez par payer pratiquement le prix demandé initialement… parce que vous cherchez à acheter à Paris, comme tout le monde.

Mais ce n’est que le début : pour le primo-accédant, la bataille n’est pas finie quand l’offre est acceptée.

3. Les diagnostics vous sembleront alarmants

Différents diagnostics immobiliers vous permettront d’en savoir plus et vous aideront à mettre au jour les mauvaises surprises avant qu’il ne soit trop tard.

À moins d’acheter sur plan un logement flambant neuf, il est fort probable que le logement présente une multitude de problèmes inquiétants.

N’ayez crainte, les personnes chargées de ces diagnostics sont toujours excessivement prudentes. Le mieux serait de solliciter un ami qui travaille dans le bâtiment pour qu’il vous aide gentiment (comprendre gratuitement) à déterminer s’il s’agit d’un investissement valable ou d’un gouffre financier.

4. Vous pourriez très bien vous retrouver à la rue

shutterstock_539293399-480x338-480x338.jpg

Le laps de temps entre le moment où votre offre est acceptée et votre déménagement proprement dit peut être extrêmement variable : impossible de le prévoir avec exactitude !

Entre les retards, les jours fériés et autres problèmes imprévus, vous pourriez bien vous retrouver en difficulté, sans toit au-dessus de la tête et avec tous vos biens de valeur dans des cartons.

Le self-stockage peut alors vous être utile. Shurgard propose des box de stockage de toutes formes et de toutes tailles.

Que ce soit pour deux semaines, deux mois ou plus longtemps, l’assurance de savoir vos affaires en lieu sûr atténuera la pression en cette période de stress… ce qui vous laissera davantage de temps pour choisir la teinte qui conviendra le mieux dans votre salle de bain.

5. Vous devrez débourser de l’argent dès votre emménagement

Vous voilà enfin chez vous et prêt à démarrer votre nouvelle vie de propriétaire officiel. Vous êtes allé concocter une version low cost d’Ailes de Libellule dans un magasin de bricolage, vous avez retroussé vos manches et vous êtes prêt à vous salir les mains !

shutterstock_262837793-480x321-480x321.jpg

Mais attendez… il fait un froid de canard et le radiateur est glacial alors que vous jurez avoir allumé le chauffage.

Vous feriez mieux de vérifier cette chaudière des années 70 qui vous avait semblé suspecte, mais dont vous n’avez pas tenu compte car les ravissants détails d’époque compensaient largement cet inconvénient.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés et ne seront visibles sur ce blog qu'après validation.